Newsletter
Rotary Club
Sion

Bulletin du 6 février 2013

6 février 2013

Les énergies renouvelables Conférence de M. Joël Fournier Joël Fournier, ingénieur-électricien de formation, chef adjoint du Service de l'énergie et des forces hydrauliques, nous parle aujourd’hui de la nouvelle stratégie énergétique cantonale à l’horizon 2020- 2050. Il nous précise d’emblée que le concept d’ « efficience énergétique » est un préalable obligé à toute stratégie dans le domaine. En effet, une saine politique ne peut pas avoir pour seul but une augmentation de production destinée à couvrir des besoins incontrôlés, qui seraient constante augmentation par manque d’efficience dans la consommation. Il faut donc d’abord rationnaliser la consommation d’énergie, essayer de la stabiliser, et chercher à augmenter la proportion d’énergie renouvelable produite. Petit rappel de physique : l’énergie, que l’on appelle également « travail » résulte de l’application d’une force sur une certaine longueur. Dans le système métrique, son unité est le Joule. Un Joule par seconde est un Watt, qui est l’unité dans laquelle s’exprime la « puissance ». Quand on parle d’énergie, on en considère essentiellement 3 sources de production: - L’électricité, qui se transforme aisément en énergie mécanique ou thermique. - La chaleur, qui peut être utilisée telle quelle ou se transformer en énergie mécanique. - Les carburants, dont le principal avantage est apporté par sa facilité de stockage. Le canton du Valais consomme annuellement 12'000 Gigawatts-heures, c’est-à-dire 12 milliards de Kilowatts-heures, dont 3'230 GWh sont apportés par l’électricité. En une décennie, la Suisse est passée d’exportatrice à importatrice d’électricité. Chacun sait que la force hydraulique constitue une ressource naturelle d’importance pour le canton et le pays. Il n’en demeure pas moins que nous sommes fortement dépendant des sources non renouvelables pour notre approvisionnement. Les grandes industries, qui se sont implantées sur notre territoire au début du siècle passé, en raison de la présence de la force hydraulique, sont également de grandes consommatrices. Mais c’est le chauffage des bâtiments et la mobilité qui constituent les principaux secteurs de consommation d’énergie. Comme le montre le graphique suivant, la consommation n’a cessé de croître ces 20 dernières années. Depuis la fin de la dernière guerre, les parts de l’hydraulique, mais aussi du gaz, des carburants légers et des combustibles pétroliers ont connu un développement spectaculaire : Devant cette situation, la Confédération a imaginé un scénario publié dans le document intitulé « Stratégie énergétique 2050 » Le Canton du Valais s’en est inspiré pour définir sa « Stratégie efficacité et approvisionnement en énergie » Celle-ci poursuit comme objectif général la promotion d’un approvisionnement et d’une utilisation de l'énergie favorisant la sécurité et le développement économique. Les objectifs fixés pour 2020 sont la diminution des besoins en énergie fossile, la stabilisation de la consommation d’électricité, l’augmentation de la production grâce aux ressources renouvelables et aux rejets de chaleur, ainsi que la maîtrise des activités dans la chaîne de valeur énergétique. Ce qui se traduit, en chiffres, de la manière suivante : Pour l'énergie éolienne, l'objectif 2020 est fixé à quelque 150 GWh, correspondant à la production d'une cinquantaine d'éoliennes. Dans le solaire, la production pourrait atteindre 50 à 200 GWh. Il ne faudra pas oublier que, par rapport aux énergies fossiles très concentrées (pétrole, nucléaire), la production des énergies provenant de sources renouvelables sont plus gourmandes en espace, avec toutes les conséquences que cela implique. De plus, certaines si certaines sources peuvent être, à l’échelle humaine, considérées comme inépuisables, comme le solaire ou la géothermie profonde, d’autres comme le bois ou la biomasse ne le sont pas. Après les décisions, prises souvent « à chaud » par nos politiciens ébranlés par telle catastrophe écologique, il ne s’agit pas de tomber dans l’angélisme idéologique, mais bien d’anticiper la réalité de demain, qui sera peut-être différente de celle d’aujourd’hui. Il y a du pain sur la planche. Bonne semaine à tous ! Jean-François Bonvin Dessins de : Gelück, Mix & Remix.
2021 © RC Sion - tous droits réservés